Expulsé du territoire pour avoir utilisé Facebook, Google+, Linkedin ou Twitter

Posted on 17 avril 2012

4


Lorsque Mr X arriva à l’aéroport , le fonctionnaire du contrôle des passeports ne lui posa qu’une seule question : « Utilisez vous les réseaux sociaux, Google+, Facebook, Twitter, Linkedin ? »

‘Heu, oui, comme tout le monde »

-Je vois ici sur votre profil Facebook que vous avez coché la case religion et indiqué Islam. Vous êtes pratiquant ?

-Mes parents le sont et je ne suis pas baptisé si vous préférez. Mais comment pouvez vous avoir accès à ces informations que je ne partage pas hormis avec mes amis ? C’est une violation de ma vie privée !

-Vous avez entièrement raison ! Cependant, notre police a passé des accord commerciaux avec Facebook pour acheter les données de ses utilisateurs, et c’est pourquoi je n’ai pas besoin de commission rogatoire, nécessaire en temps normal pour avoir accès à ce genre d’informations. Dites-moi, je vois dans votre timeline que vous assistez souvent à des spectacles pyrotechniques. Connaissez-vous des artificiers ou des personnes ayant rapport avec les explosifs ?

-Non, pas que je sache …

-Pourtant, une demande d’ami vous a été adressée par Mr Y, qui a renseigné  ‘démineur » sur son profil Google+. Ça vous parle ? Quel est votre secteur d’activité ?

-Le théâtre.

– Si j’associe votre nom à théâtre dans une requête Google, j’obtiens 230000 résultats de recherche d’où il ressort le mot explosif et mélange détonnant. Vous n’avez toujours rien à déclarer ? D’autant que je vois sur Linkedin que vous avez travaillé pour une société égyptienne un peu avant la Révolution de 2011 .

-C’est une plaisanterie, je tournais avec une troupe de danseuses du ventre et n’importe qui a pu commenter le spectacle en écrivant que c’était explosif !

-Je vois aussi que vous avez effectué des recherches Google sur les mots uniforme et artifices.

-Mais vous êtes en train de regarder mes emails et l’historique de mes recherches Internet ?

-Bien sûr, grâce aux nouveaux termes de la politique de confidentialité de Google, nous avons cette option. Donc pouvez-vous m’expliquer ce qui motive ces requêtes ?

-Bien sûr, dans la troupe, nous sommes toujours à la recherche d’accessoires, de costumes bon marché pour nous produire !

-Cependant, le titre de votre dernière représentation, Communautarisme, ça va péter laisse entendre que vous vous inclinez à l’action violente. Nous allons devoir vous refuser l’accès au sol national car vous menacez la sécurité du pays. Gardes, emmenez le déporté.

L’utilisateur autorise également la société Facebook à automatiquement à utiliser copier, publiquement effectuer, publiquement exposer, reformater, traduire, extraire tout ou partie et distribuer un tel contenu utilisateur à toute fin commerciale ou autre. extrait des CGU de Facebook

Cette histoire est inspirée de Scroogled, une nouvelle écrite en 2007 par Cory Doctorow, que j’ai traduit dans un billet intitulé ETAT POLICIER – POWERED BY GOOGLE Cela peut vous arriver DEMAIN, même si vous n’avez rien à vous reprocher, si vous continuez d’utiliser Facebook, Google+ et autres outils de la NSA/DGSE/Mossad … Mais cela arrive vraiment dans la réalité, en Israël par exemple, où des touristes se sont vus refuser l’accès au pays car ils refusaient de de livrer leur messagerie et leur compte Facebook à l’inquisition des douanes.

Advertisements