La bataille d’arrière garde de Gallimard, troll du copyright

Posted on 19 février 2012

0


Gallimard s’est fait de la (mauvaise) pub en intimidant le traducteur du livre d’Hemingway « Le vieil homme et la mer ». Il est déplorable que François Bon se soit laissé intimider et ai jeté l’éponge immédiatement devant les moines copistes. C’est pas avec ce genre de soldats que l’on gagnera la guerre contre ACTA.  Mr Bon devrait savoir que si ACTA est approuvé par nos ploutocrates, ce sera l’embastillage, quand on ne connaît pas la loi.

En gros, il n’y a pas d’affaire Gallimard, ces derniers se réservant la propriété exclusive, EN FRANCE , de l’œuvre du vieil alcoolo, même si sa traduction est mauvaise ou franchement dépassée.

De nombreux articles ont été publiés dans la journée le sujet, laissant apparaître des réactions à hauteurs des passions : Gallimard pousse un passionné de littérature à tout arrêter, Gallimard attaque François Bon pour contrefaçon, Le vieil homme et l’amer – Rira bien qui se Gallimarera le dernier, La contrefaçon d’Hemingway n’est pas banale estime Gallimard, François Bon attaqué par Gallimard pour avoir traduit Hemingway : Twitter se déchaîne… source http://lafeuille.blog.lemonde.fr/2012/02/17/nous-nechapperons-pas-a-reposer-la-question-du-droit

Gallimard n’a pas numérisé son catalogue. Qu’à cela ne tienne, d’autres l’ont fait pour eux et une recherche Google « hemingway le viel homme et la mer filetype:pdf | epub » retournera le titre qui tourne au format epub ou PDF sur les réseaux des vilains cyber-pédo-terroristes. Vous le voulez dans sa version originale ? Effectuez la requête en anglais !

 

Publicités