Triple A : une rumeur qui a fait long feu, comme le sarkozysme

Posted on 13 janvier 2012

5


                             
Il n’y a pas si longtemps, les ploutocrates et leurs experts bavassaient à qui voulait le croire que la France ne perdrait pas son triple AAA.  Baroin, Lagarde et autres Alain Minc nous expliquaient que notre économie nationale se portait mieux, que la rilance portait ses fruits, que le couple Merkel Sarkozy avait sauvé le monde… et que tout le reste n’était que rumeurs.

Selon le quotidien, l’agence Standard & Poor’s (S&P) pourrait bien annoncer « sous peu » le placement de la note AAA de la France sous « perspective négative ». « Je peux vous dire que La Tribune raconte n’importe quoi« , a réagi dans la journée M. Fillon en marge d’un séminaire consacré à la Révision générales des politiques publiques. (source)

Au-delà de la dégradation de la note de la France – cela fait presqu’un an que l’Etat emprunte à des taux bien supérieurs à ceux des US, qui eux, ont perdu leur triple A l’an dernier, il est nécessaire de se pencher sur le plan magistral destiné à mettre le monde sous la coupe de la finance internationale.

La Grèce est à deux doigts de la faillite, et les hedge funds se pourlèchent les babines car ils vont ramasser le pactole. Retour sur les CDS, les fameuses obligations fantômes qui sont à l’origine de la crise de 2007, dans le secteur de l’immobilier américain. Les investisseurs financiers attendent avec impatience le défaut de la Grèce, car ils l’ont prévu, orchestré et se sont assurés à cet effet avec ces CDS. Après la Grèce, ce sera le tour des autres pays européens, quoiqu’en disent les énarques. Rassurons nous, Fitch ne compte pas toucher au AAA français en 2012.

Le gouvernement Fiascozy n’a eu de cesse que de favoriser l’évasion fiscale par le biais de niches et de défiscalisation,  augmenté l’endettement de l’Etat, multiplié les voyages, les dépenses de communication à des fins politiques, crée des instances administratives coûteuses et inutiles (HADOPI). C’est le bilan ce cette gouvernance, de langue de bois, de promesses non tenues, qu’il s’agira de retenir.

Les perles de la langue de bois UMPS après la dégradation française ( non confirmée par notre Ministre économiste)

Valérie Pécresse : «La France est une valeur sûre, elle peut rembourser sa dette»

Comprenez: Vous les couillons, allez payer avec notre TVA sociale ?

20h06: Baroin: «C’est le paradoxe de cette crise, la France n’a jamais emprunté aussi bas. Il faut poursuivre les réformes, les amplifier.»

La palme d’or de l’ignorance mensongère.

Mais notre grand champion, c’est évidemment le Premier Sinistre, François Fillon, qui a du convoquer tous les technocrates pour pondre une imbécilité pareille :

« L’échelle de notation de Standard and Poor’s a 21 crans. C’est comme si la France était notée 20/21»

Évolution de la dette publique de la France sous les gouvernements successifs de 1981 à 2010
En bleu les gouvernements de droite (dominés par l’UMP, ex-RPR),
et en rose les gouvernements de gauche (dominés par le Parti Socialiste)
source http://www.syti.net/Endettement.html
Advertisements