L'intox d'Orange et de Bouygues sur l'internet illimité

Posted on 25 août 2011

1


Menteurs comme… des Fournisseurs d’accès. Après le tollé provoqué par l’annonce du site Owni et discutée dans un précédent billet sur la fin de l’internet illimité pour les abonnés du cartel , un article du Canard Enchaîné rappelle que les opérateurs du club FFT se sont exprimés à ce sujet en octobre 2010 dans les cahiers de l’ARCEP sur leurs projets de facturation :

Ainsi dans les très officiels Cahiers  de l’Arcep (l’autorité de régulation des télécommunications), Emmanuel Forest, vice-président de Bouygues Telecom, dénonçalt, en octobre 2010, une « illusion généreuse« , celle de l’Internet fixe au même prix pour tous. Et demandait la mise en place d’une facturation en fonction du volume de données échangées ». Quelques pages plus loin, Eric Debroeck, directeur de la réglementation de France Telecom, appelait de même à  « différencier les prix selon l’usage d’Internet » .  Soit, très exactement ce que les rournisseurs d’accès assurent n’être … pas à l’ordre du jour ».

Voyons ce que déclarait Orange :

C’est pourquoi Orange considère que les tarifs de détail doivent progressivement intégrer une composante permettant de différencier les prix selon l’intensité de l’usage d’internet, et selon le niveau de qualité de serviceproposé. C’est également pourquoi Orange est en faveur d’une évolution des mécanismes d’interconnexion propres à l’échange du trafic internet afin d’introduire des signaux tarifaires cohérents avec les coûts variables des réseaux d’accès …

et Bouygues, avec des tremolos dans la voix lorsqu’il évoque l’équité:

Imaginer un internet fixe ou mobile sans aucune restriction de qualité de service, de débit ou de capacité pour tous serait une très belle idée. Cela conduirait toutefois à fixer un prix unique pour tous les clients d’un même opérateur
puisque celui-ci devrait recouvrer ses frais fixes et ses frais variables de manière uniforme. Une telle péréquation reviendrait à faire subventionner les gros consommateurs de bande passante par les petits utilisateurs et serait, d’une certaine manière, contraire au principe d’équité des citoyens devant des charges de nature « quasi publique ».

Le Boycott de ces sangsues est toujours à l’ordre du jour… N’attendez pas pour changer d’opérateur !

Advertisements