Réseaux sociaux, contre le flicage : exigez la transparence !

Posted on 12 août 2011

2


L’organisation non gouvernementale EFF qui défend la liberté d’expression sur le Web, vient de mettre en ligne une pétition pour protéger les utilisateurs de réseaux sociaux des régimes totalitaires, inquisiteurs ou même de David Cameron, l’homme qui veut censurer Internet. Pour rappel, ce dernier déclarait il y a peu que la liberté d’expression devait être la même sur la place Tahir qu’à Trafalgar Square…  L’article original en anglais est référencé en bas de page.

When the Government Comes Knocking, Who Has Your Back?

Cliquer ici pour signer la pétition!

Le lundi 11 avril 2011, nous avons lancé une pétition pour demander aux principales compagnies du Web de se montrer solidaires de leurs utilisateurs et réclamer la transparence dans leurs pratiques. Voici un tableau montrant comment elles travaillent pour le moment- une étoile d’or indique que l’entreprise fait un travail remarquable, une demi-étoile indique qu’ils prennent des mesures dans la bonne direction. Cette page sera mise à jour à mesure que les entreprises modifient leurs pratiques en réponse à la demande du public.

  1. S’engager à informer les utilisateurs quand une demande d’accès à leurs données est produite par le gouvernement
    Ces compagnies doivent dire à leurs usagers lorsque leurs données personnelles sont demandées par le gouvernement, afin de leur donner l’opportunité de préparer leur défense, sauf interdiction expresse — comme  Twitter a promis de la faire et l’a fait dans l’enquête Wikileaks.
  2. La transparence sur le moment où sont remises les données au gouvernement
    Ces compagnies doivent publier des rapports sur la fréquence à laquelle ils fournissent des données aux gouvernements, comme Google le fait. Ces rapports doivent inclure toutes les demandes
    sauf interdiction expresse. Ces compagnies doivent aussi rendre public leurs politiques en matière de partage de données avec les autorités, ainsi que des guides d’application de ces lois, comme le fait Twitter.
  3. Lutter pour les droits de la vie privée des utilisateurs devant les tribunaux et au Congrès
    Les entreprises ne doivent pas se plier aux demandes imprécises, comme  Yahoo l’a fait récemment, et ne doivent divulguer aucune autre information que celle requise par la loi. Les entreprises de l’Internet doivent soutenir les efforts visant à moderniser les lois de protection électronique pour défendre les utilisateurs à l’ère numérique, comme le font les membres de la Digital Due Process Coalition.

Source : When the Government Comes Knocking, Who Has Your Back? | Electronic Frontier Foundation.

Advertisements