SocGen FAIL : manips et com’ n’y changeront rien

Posted on 11 août 2011

0


Les titres ronflants de ce matin, à l’ouverture de la bourse n’y changeront rien, non plus que la comm’ dépassée des banksters et autres experts, tel Alain Minc alias la Crisounette, qui fait porter la responsabilité de la crise aux Français (il a du lire le billet d’hier).

La dictature de la rumeur (sic Radio France)

Les méchants Anglois ont soudoyé la presse pour dire des mensonges sur les banques françaises et la crédibilité de la France. Il y aura enquête, on exigera des têtes! Tu parles Charles… Depuis un moment, des dizaines de sites Web ou de forums avec de vrais économistes nous narrent au quotidien la déroute du système financier international. Contrairement à la comm’ 1.0 du gouvernement et des médias dominants, les commentaires 2.0 sont souvent pertinents et permettent souvent d’avancer dans la compréhension du hold-up global de nos démocraties. Des sources : ZeroHedge, Paul Jorion, LEAP2020.eu, Les Crises.fr

Mais est-ce vraiment une rumeur ? […] Jacques Attali  indique que « contrairement à ce que tout le monde dit », la France a été « explicitement désignée » pour perdre son AAA par l’agence de notation Standard & Poor’s. « S &P a glissé dans son rapport sur les Etats-Unis une phrase passée inaperçue: un seul pays noté AAA aura en 2015 une dette égale à celle des Etats-Unis en ratio ; c’est la France », explique-t-il. (source). Et une rumeur qui vient de loin pour avoir semé le trouble également en Italie, chez INTESA .

Le Feuilleton

9h03. La Bourse de Paris ouvre en hausse de +3,04%. Mais le titre Société générale est manipulé suspendu à l’ouverture.

9h15. Le titre de la banque Société Générale a bondit de 8,9% à 24,16 euros, alors qu’il avait été brièvement suspendu à l’ouverture, après s’être écroulé la veille sur fond de rumeurs de faillite (-14,74%). En 15 minutes, près de 2 millions de titres se sont échangés.
Immédiatement, le Parisien titre :

EN DIRECT. Bourse : le titre Société générale flambe

Le temps de la démocratie et celui des marchés étant différents, quelques heures plus tard, l’action SocGen dévisse une fois de plus. Les bonimenteurs interviewés sur les chaînes de désinformation publique ont pourtant été clairs : c’est le meilleur moment pour acheter, faire son marché. C’est un peu comme Obama qui n’aurait pas pu faire mieux pour effrayer le monde entier après son laius plein d’auto-satisfaction, affirmant que « Quoi que disent certaines agences de notation, notre pays a toujours mérité et méritera toujours la note AAA » . Plus fort encore, «la bonne nouvelle est que les problèmes économiques peuvent être résolus rapidement et nous savons ce que nous devons faire pour les résoudre »

Nicolas, le bon père de famille, lui ne dit rien. Il prend l’avion pour Paris, histoire de nous endetter et de polluer un peu plus et point barre. Et puis, il retourne en vacances… On est pas au premier plan de sauvetage des banques avec l’argent du contribuable, c’est devenu la routine.

Je laisserai le mot de la fin au PDG de la SOCGEN qui souhaite rassurer les marchés : « We’re in good hands, » he said of French President Nicolas Sarkozy’s government.


Advertisements