Touche pas à mon porc et subventionne les pollueurs !

Posted on 5 août 2011

0


En Bretagne, le lisier coupable de la «marée verte». C’est l’excès de nitrates qui a causé la prolifération d’algues vertes.

Non, ce n’est pas un scoop, c’était le titre de Libération d’août 1998 ! Si ce genre de titres pouvait passer il y a 10 ans, la com’ des lobbyistes est passée par là et aujourd’hui, on cherche des pistes, on monte des comités scientifiques, on envoie NKM pour enquêter ! On est plus sûrs de rien, quoi…pt’êt bien que des terroristes pédophiles qui sont à l’origine de l’épidémie d’algues vertes ?

Heureusement, la Préfecture de la région Bretagne est là. Pour mieux comprendre le complexe dossier des algues vertes, qui touche à la fois l’image de la Bretagne et l’avenir de l’agroalimentaire, la Préfecture de région Bretagne a édité (avec notre pognon) un Abécédaire des algues vertes « Pour tout savoir sur les algues vertes, de A à V…« 

Curieusement, vous pourrez chercher dans cette publication les mots porc ou lisier ou encore cochon, vous n’en trouverez trace. Un peu à l’image de Wikipedia qui affirme que « Contrairement à ce que l’on peut croire, le lisier n’est pas en soi polluant « . En soi, évidemment, rien n’est vraiment très grave : un couteau n’est pas dangereux, en soi, mais seulement lorsqu’il est mal utilisé. Pas de traduction anglaise de cet article bâclé, et la version espagnole de Wiki cite en référence un manuel de labour datant de… 1860.

Cependant, certains se sont penchés sur la culture intensive d’algues vertes sur le lisier ou encore, comme le CNRS, sur la corrélation entre lisier et pollution des nappes phréatiques:

En France, la présence de nitrates dans les eaux continentales provient à 66 % de l’agriculture, suite à l’épandage de doses massives d’engrais azotés et de lisier (effluents d’élevage), les zones les plus atteintes étant les plaines alluviales qui récoltent les eaux des grands bassins versants et sont des lieux privilégiés d’agriculture intensive. Le reste est issu des rejets des collectivités locales (22 %) et de l’industrie (12 %).

Rassurons-nous, les pollueurs travaillent pour nous empoisonner un peu plus :

Les ministères de l’Agriculture et de l’Environnement préparent un arrêté qui devrait permettre aux éleveurs d’utiliser « 25 % de surface en plus » pour épandre les déjections de leur bétail, selon Le Canard enchaîné. « Alors que la directive européenne [de 1991] fixe la limite à 170 kilos d’azote par l’hectare, on va pouvoir, en changeant de mode de calcul, épandre chaque année, ni vu ni connu, jusqu’à 212 kilos », dénonce un écologiste cité par l’hebdomadaire satirique. 

En tous cas, si vous faites une recherche Google « Nicolas Hulot Lisier », bon courage pour obtenir des résultats… Allez Nico, y’a Boorloo qui t’attend …

Sources :

En Bretagne, le lisier coupable de la «marée verte». C’est l’excès de nitrates – Libération.

Algues vertes et tours de magie

Marées vertes et fleuve de lisier

Publicités