Vie privée et location de voiture : les indiscrétions de Hertz

Posted on 30 juin 2011

0


L’analyse des fichiers du site de la police de l’Arizona qui ont été livrées au public par Lulzsec dans le cadre de l’opération Chinga la Migra (Nique l’immigration) réserve décidément plein de surprises. Certains documents, toujours téléchargeables depuis The Pirate Bay, sont à se tordre de rire tant la psychose terroriste a atteint des degrés de paranoïa ubuesque. En résumé, aux yeux de la loi, nous sommes tous des suspects terroristes, et plus nous semblons innocents, plus on a de choses à cacher car on a été entrainés !

/o|_____/  ,____________.__;__,__,__,__,_Y...:::---===````//    #anonymous
|========== ;  ;  ;  ;  ; __,____,_____ --__,-.   OFF  ((     #anarchists
           `----------|__,__/__,__/__/  )=))~((   '-  THE      #antisec
                         ====           ~~       PIGS    #lulzsec
                        `| === |           ))~~     ```"""=,))  #fuckfbifriday
                         | === |           |'---')                #chingalamigra
                        / ==== /           `====='
                       �------�

Presents...

##################### CHINGA LA MIGRA BULLETIN #1 6/23/2011 ####################

We are releasing hundreds of private intelligence bulletins, training manuals,
personal email correspondence, names, phone numbers, addresses and passwords
belonging to Arizona law enforcement. We are targeting AZDPS specifically
because we are against SB1070 and the racial profiling anti-immigrant police
state that is Arizona.

On y apprend par exemple, qu’à défaut de commission rogatoire, les flics américains utilisent la base de données du loueur Hertz pour pister les citoyens. Il suffit en effet de mettre le nom du suspect (de votre partenaire/employé, etc…) et son numéro de permis de conduire ou de carte de crédit pour obtenir un historique des locations effectuées.

Cependant, dans une autre fichier fuité,  les flics travaillant en sous-marin (undercover, pour les accros TF1), se plaignent d’un site web( fermé à présent) Narcthatcar.com, qui rémunérait ses utilisateurs afin de répertorier dans une gigantesque base de données les plaques d’immatriculation vues pendant la journée.

The information is gathered by consultants who are paid to copy down license plates and where they are seen. Consultants sign up for the business for $100. They are provided with a start-up kit, which includes information on the business and information that can be used to help them recruit other consultants. For an additional $24.95 per month, consultants can have their own Web Portal which
affords them a personalized website for recruiting and operating their business. Consultants are paid to gather 10 license plates per month and post them on the website, including the location of the vehicle. They are also paid 5% on the information their recruits gather and post. The CEO of the company states it is 16,000 members strong. The website directs “lending institution” members to contact a current consultant for querying access. A user can then query a license plate on the website, and if information exists in the database, pay a fee of $99.00 + tax to view the dates, times and locations of the vehicle.

On peut comprendre la menace : pour quelques dollars, les narcos trafiquants peuvent lancer une surveillance sur n’importe quelle plaque d’immatriculation du voisinage… Cela ne pose pas de problèmes de vie privée, finalement; juste une question de vie ou de mort.

Advertisements