Le clan Ben Sarkozy organise la censure de l’Internet

Posted on 22 février 2011

0


Article de LOPPSI : non à la censure d’Internet ! – DegenereScience Lille.

Le mardi 8 février 2011, les deux assemblées législatives Françaises ont fait du projet de Loi d’Orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure (LOPPSI) une réalité. Au nom de la lutte contre la pédopornographie, l’Article IV de cette loi instaure la mise en place d’une infrastructure technique de censure des ressources Internet consultables depuis le territoire Français : une liste noire non publique maintenue sans le moindre contrôle judiciaire par l’obscur Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication (OCLCTIC), dont les membres ont donc désormais tout pouvoir pour décider a priori si le peuple peut ou ne peut pas accéder à un contenu quelconque, sans même que ce contenu soit déclaré illégal.

Monsieur Éric Besson, actuel Ministre de l’Économie Numérique, tristement connu pour la politique raciste et xénophobe qu’il a fait appliquer quand il était Ministre de l’Intérieur et de l’Identité Nationale, va donc pouvoir silencieusement censurer Wikileaks et rendre inutile son hébergement sur le sol national comme il en a publiquement annoncé en avoir la volonté. Brice Hortefeux, actuel Ministre de l’Intérieur, pourra quant à lui réaliser son souhait de censurer Indymedia et d’autres plateformes de libre expression selon son humeur du moment, et ce sans contrôle démocratique et sans avoir besoin d’en référer à un tribunal impartial et compétent.

Techniquement, une telle censure relève néanmoins de la gageure car aucune des solutions possibles n’est viable : elles sont soit beaucoup trop coûteuses pour les opérateurs de réseaux (filtrage BGP) soit complètement inefficaces (filtrage DNS). Moralement, elle ouvre la voie à toutes les dérives constatées dans tous les pays ayant suivi cette voie : censure de l’Encyclopédie Wikipédia, censure d’oppositions politiques, censure des plateformes de discussion lors de mouvements sociaux. Politiquement, elle démontre la volonté de construire ce fameux “Internet civilisé”, leitmotiv systématiquement invoqué pour tenter de faire croire que ce formidable outil de savoir, de culture et d’information serait une régression de la démocratie qu’il s’agirait d’aseptiser et de pacifier.

L’impact de cette loi sera nul pour la pédopornographie puisque cette dernière est l’apanage de vastes réseaux mafieux qui disposent de grands moyens pour assurer la furtivité de leurs trafics et de leurs infrastructures. Cette loi inutile ne cache donc pas le fait que ce gouvernement ne fait strictement rien pour lutter réellement contre la pédopornographie : il censure Internet au lieu de traquer les flux financiers. Sur le peuple, cette loi n’aura qu’un effet superficiel car les solutions de contournement existent déjà, notamment les réseaux privés et sécurisés basés à l’étranger ainsi que les diverses techniques d’anonymat existantes depuis longtemps (la preuve en a encore été apportée par les récents événements survenus dans le monde Arabe). Par contre, le véritable impact de cette loi portera sur la vie démocratique : chaque citoyen, chaque citoyenne de ce pays devra apprendre à vivre avec la censure. Cette épée de Damoclès pèsera dorénavant sur chaque débat et sur chaque discussion : la Police pourra directement faire disparaître tout contenu lui semblant inapproprié sans avoir de compte à rendre sur cette nouvelle prérogative, dans l’impunité la plus stricte.

Le groupe DegenereScience Lille souhaite donc bonne chance à ce gouvernement pour la réalisation de son fantasme sécuritaire. Il mettra des années à mettre en place son infrastructure de surveillance et de censure pour se rendre compte qu’il aura perdu son temps à chasser des chimères, alors que de notre côté nous sommes déjà organisé-es pour maintenir notre libre accès à Internet. Aux citoyennes et aux citoyens, nous voulons rappeler que le discours de la peur, aussi persuasif qu’il puisse sembler être, n’a d’effet qu’auprès de celles et ceux qui y croient.

Nous croyons à la Liberté, non à la peur.

Advertisements
Tagué: ,