Licenciés, ruinés, divorcés, emprisonnés pour avoir utilisé Facebook

Posted on 25 novembre 2010

1


La France s’émeut lorsque après s’être exprimés sur Fesse Bouc au sujet de leur entreprise, 3 salariés se font licencier avec l’approbation des Prud’hommes. Mais réveillons-nous !  Ce n’est  pas la première fois que cela se produit, il suffit pour s’en convaincre d’effectuer la recherche suivante : sacked facebook – Recherche Google. ou de visionner les photos qui ont conduit au licenciement..

1.       Woman sacked after Facebook boss insult after forgetting she had

2.       Teenage office worker sacked for moaning on Facebook about her
3.       sACKed | Facebook
4.       We are boycotting all Gilette products until Thierry Henry is
5.       Waitress sacked for Facebook gripe over tip | Technology | The
6.       Schoolgirl sacked from cafe job on Facebook – Telegraph
7.       BBC NEWS | UK | Crew sacked over Facebook posts

Au fil du temps, nous avons assisté à la divulgation des informations personnelles des profils utilisateurs de FB via des modifications successives du paramétrage de vie privée, comme le montre le diagramme ci-dessous dont l’animation peut se voir ici

Les amies de Big Brother : Blondes, jeunes et jolies

À l’instar des autres réseaux sociaux, Facebook ne constitue pas un espace privé. Depuis un bon moment déjà, le gouvernement s’intéresse aux informations stockées sur FB et  souhaite obtenir un accès illimité aux informations des utilisateurs. Diverses agences gouvernementales telles que l’IRS (les impôts US) ou encore le FBI ont rédigé un manuel à l’usage de leurs agents afin qu’ils pénètrent le réseau et collectent le plus possible d’informations à charge. Ceci est évidemment valable pour Twitter, Linkedin ou MySpace.

Le manuel des impôts précise à ses agents qu’ils ne peuvent utiliser les réseaux sociaux depuis leur lieu de travail  – certains sites y sont bloqués – et se révèle une mine d’or en matière de méthodologie de récupération d’informations personnelles. Les agents y apprennent à aspirer un site entier pour préserver les preuves, effectuer des recherches avancées, utiliser WHOIS, le cache des moteurs de recherches ainsi que les liens de popularité,  Les raptous zuniens sont à la recherche de sites personnels qui servent à promouvoir une activité commerciale ou de simples pages Facebook figurant voiture de luxe et maison avec piscine, et les commentaires sur le dernier séjour aux Caraïbes… Le Wall Street Journal a rapporté quelques exemples de terrain. Pour s’introduire dans le réseau du contrevenant potentiel, il suffit de faire une demande d’ami. Un récent sondage effectué par BitDefender a montré que  94% des utilisateurs se laissent piéger par un faux profil, du genre blonde à gros seins et l’acceptent comme amie…enfin, la photo et pas forcément le moustachu à chaussures cloutées qui se cache derrière. !

 

De la même façon, les agents du département de l’Immigration sont encouragés à se faire des amis sur Facebook, en particulier parmi les immigrants appliquant pour la citoyenneté américaine. Les photos des profils Facebook n’ont pas toujours été vues avec humour par les enquêteurs et ont conduit à des arrestations alors qu’on peut émettre des doutes sur les intention délictueuses de leurs auteurs. Comme cet ado de 19 ans qui avait accepté l’invitation d’une inconnue et s’est retrouvé inculpé pour avoir consommé de l’alcool avant l’âge légal puisqu’une des photos de son profil le représentait avec une canette de bière à la main…

Divorces et Assurances, le choc des photos

Mais l’espionnage des réseaux sociaux ne s’arrête pas aux organismes d’état. Certaines compagnies d’assurance utilisent Facebook pour enquêter comme par exemple Royal & Sun Alliance Insurance Co. of Canada, qui a sollicité un juge afin que ce dernier promulgue un ordre judiciaire pour que le profil Facebook d’une assurée ne puisse pas être effacé et que la compagnie d’assurance puisse en consulter son contenu, pages privées incluses. Il s’agissait pour l’assureur d’obtenir des photos qui auraient montré que sa cliente pouvait avoir des activités physiques, ce qui aurait donné lieu à l’annulation des compensations versées.

Facebook serait responsable d’un divorce sur 5 au Royaume-Uni. En l’occurrence, il se révèle être un auxiliaire précieux pour les avocats en matière de divorces puisque selon une association américaine, « 81% des avocats de ce regroupement ont déclaré avoir utilisé au moins une fois un site de réseau social pour étoffer les dossiers de leurs clients. Parmi eux, 70% citent Facebook comme une source de preuves potentielles, 15% citent MySpace, et 5% Twitter« .

Fuites et vente de données et failles de sécurité

La propagande de la presse agitant le spectre des pirates qui voudraient voler les données des utilisateurs Facebook serait risible si des études réelles n’avaient déjà démontré que Facebook fuitait des données personnelles au travers du navigateur et des applications FB,via le referer et l’identifiant unique. Plus grave encore, le Wall Street Journal révélait en octobre 2010 que les 10 applications les plus populaires sur FB (Farmville,, HoldEm Poker,  FrontierVille, Gift Creator, Quiz Creator, Mafia Wars, Café World, Causes, Quiz Planet et Treasure Isle) transmettaient les identifiants de l’utilisateur (user ID) à au moins 25  sociétés externes chargées de peupler des bases de données pour l’industrie publicitaire. Même si FB planche sur le problème de l’identifiant unique, cela fait longtemps que les données ont été revendues. Je n’oublierai pas de mentionner les failles de sécurité qui ont frappé FB – la dernière XSS bien grave en octobre –  pour conclure que décidément, les données à caractère privé sont bien mal protégées chez Facebook et qu’il est suicidaire d’y stocker autre chose que des fausses informations si l’on tient à préserver sa vie privée.. N’oubliez pas d’installer l’extension Firesheep pour récupérer en un seul clic les identifiants de connexion Facebook de vos amis sur un réseau public.

Facebook c’est génial, les études le prouvent

Des dizaines d’études vous démontreront à peu près tout et n’importe quoi au sujet de Facebok. Celle-ci, effectuée sur 17 couples à Singapour assure que FB améliore les relations entre parents et enfants tandis qu’une autre, conduite sur un panel de 100 personnes vous démontrera que les étudiants non inscrits sur le réseau social ont des notes supérieures en moyenne de 20% sur les utilisateurs de FB. Que penser de la validité de ces enquêtes lorsque l’échantillon représentatif équivaut à 0,0000002 % du nombre d’usagers?  On en viendrait à aimer les sondages OpinionWay !

La devise Dieu me protège de mes amis, je m’occupe de mes ennemis n’a jamais été autant d’actualité. Si jamais vous passez par les le New Jersey, évitez les photographes de la police qui ne manqueront pas d’uploader votre photo sur Facebook. Pour NKM et le droit à l’oubli, c’est un peu raté, non ?


La France s’émeut lorsque après s’être exprimés sur Fesse Bouc au sujet de leur entreprise, 3 salariés se font licencier avec l’approbation des Prud’hommes. Mais réveillons-nous !  Ce n’est  pas la première fois que cela se produit, il suffit pour s’en convaincre d’effectuer la recherche suivante : sackedfacebook – Recherche Google. ou de visionner les photosqui ont conduit au licenciement..

1.       WomansackedafterFacebookbossinsultafterforgettingshehad
2.       Teenage office workersacked for moaning on Facebook about her
3.       sACKed | Facebook
4.       We are boycottingallGiletteproductsuntil Thierry Henry is
5.       Waitresssacked for Facebookgripeovertip | Technology | The
6.       Schoolgirlsackedfromcafejob on FacebookTelegraph
7.       BBC NEWS | UK | CrewsackedoverFacebookposts

Au fil du temps, nous avons assisté à la divulgation des informations personnelles des profils utilisateurs de FB via des modifications successives du paramétrage de vie privée, comme le montre le diagramme ci-dessous dont l’animation peut se voir ici

Les amies de BigBrother : Blondes, jeunes et jolies

 

À l’instar des autres réseaux sociaux, Facebook ne constitue pas un espace privé. Depuis un bon moment déjà, le gouvernement s’intéresse aux informations stockées sur FB et  souhaite obtenir un accès illimité aux informations des utilisateurs. Diverses agences gouvernementales telles que l’IRS (les impôts US) ou encore le FBI ont rédigé un manuel à l’usage de leurs agents afin qu’ils pénètrent le réseau et collectent le plus possible d’informations à charge. Ceci est évidemment valable pour Twitter, Linkedin ou MySpace.

Le manuel des impôts précise à ses agents qu’ils ne peuvent utiliser les réseaux sociaux depuis leur lieu de travail  – certains sites y sont bloqués – et se révèle une mine d’or e matière de méthodologie de récupération d’informations personnelles. Les agents y apprennent à aspirer un site entier pour préserver les preuves, effectuer des recherches avancées, utiliser WHOIS, le cache des moteurs de recherches ainsi que les liens de popularité,  Les raptouszuniens sont à la recherche de sites personnels qui servent à promouvoir une activité commerciale ou de simples pages Facebook figurant voiture de luxe et maison avec piscine, et les commentaires sur le dernier séjour aux Caraïbes… Le WallStreet Journal a rapporté quelques exemples de terrain. Pour s’introduire dans le réseau du contrevenant potentiel, il suffit de faire une demande d’ami. Un récent sondage effectué par BitDefender a montré que  94% des utilisateurs se laissent piéger par un faux profil, du genre blonde à gros seins et l’acceptent comme amie…enfin, la photo et pas forcément le moustachu à chaussures cloutées qui se cache derrière. !

De la même façon, les agents du département de l’Immigration sont encouragés à se faire des amis sur Facebook, en particulier parmi les immigrants appliquant pour la citoyenneté américaine. Les photos des profils Facebook n’ont pas toujours été vues avec humour par les enquêteurs et ont conduit à des arrestations alors qu’on peut émettre des doutes sur les intention délictueuses de leurs auteurs. Comme cet ado de 19 ans qui avait accepté l’invitation d’une inconnue et s’est retrouvé inculpé pour avoir consommé de l’alcool avant l’âge légal puisqu’une des photos de son profil le représentait avec une canette de bière à la main…

Divorces et Assurances, le choc des photos

Mais l’espionnage des réseaux sociaux ne s’arrête pas aux organismes d’état. Certaines compagnies d’assurance utilisent Facebook pour enquêter comme par exemple Royal & Sun Alliance Insurance Co. of Canada, qui a sollicité un juge afin que ce dernier promulgue un ordre judiciaire pour que le profil Facebook d’une assurée ne puisse pas être effacé et que la compagnie d’assurance puisse en consulter son contenu, pages privées incluses. Il s’agissait pour l’assureur d’obtenir des photos qui auraient montré que sa cliente pouvait avoir des activités physiques, ce qui aurait donné lieu à l’annulation des compensations versées.

Facebook serait responsable d’un divorce sur 5 au Royaume-Uni. En l’occurrence, il se révèle être un auxiliaire précieux pour les avocats en matière de divorces puisque selon une association américaine, « 81% des avocats de ce regroupement ont déclaré avoir utilisé au moins une fois un site de réseau social pour étoffer les dossiers de leurs clients. Parmi eux, 70% citent Facebook comme une source de preuves potentielles, 15% citent MySpace, et 5% Twitter« .

Fuites et vente de données et failles de sécurité

La propagande de la presse agitant le spectre des pirates qui voudraient voler les données des utilisateurs Facebook serait risible si des études réelles n’avaient déjà démontré que Facebook fuitait des données personnelles au travers du navigateur et des applications FB,via le referer et l’identifiant unique. Plus grave encore, le Wall Street Journal révélait en octobre 2010 que les 10 applications les plus populaires sur FB (Farmville,, HoldEm Poker, FrontierVille, Gift Creator, Quiz Creator, Mafia Wars, Café World, Causes, Quiz Planet et Treasure Isle) transmettaient les identifiants de l’utilisateur (user ID) à au moins 25 sociétés externes chargées de peupler des bases de données pour l’industrie publicitaire. Même si FB planche sur le problème de l’identifiant unique, cela fait longtemps que les données ont été revendues. Je n’oublierai pas de mentionner les failles de sécurité qui ont frappé FB – la dernière XSS bien grave en octobre – pour conclure que décidément, les données à caractère privé sont bien mal protégées chez Facebook et qu’il est suicidaire d’y stocker autre chose que des fausses informations si l’on tient à préserver sa vie privée.. N’oubliez pas d’installer l’extension Firesheep pour récupérer en un seul clic les identifiants de connexion Facebook de vos amis sur un réseau public.

Facebook c’est génial, les études le prouvent

Des dizaines d’études vous démontreront à peu près tout et n’importe quoi au sujet de Facebok. Celle-ci, effectuée sur 17 couples à Singapour assure que FB améliore les relations entre parents et enfants tandis qu’une autre, conduite sur un panel de 100 personnes vous démontrera que les étudiants non inscrits sur le réseau social ont des notes supérieures en moyenne de 20% sur les utilisateurs de FB. Que penser de la validité de ces enquêtes lorsque l’échantillon représentatif équivaut à 0,0000002 % du nombre d’usagers?  On en viendrait à aimer les sondages OpinionWay !

La devise Dieu me protège de mes amis, je m’occupe de mes ennemis n’a jamais été autant d’actualité. Si jamais vous passez par les le New Jersey, évitez les photographes de la police qui ne manqueront pas d’uploader votre photo sur Facebook

Publicités