Futur, conditionnel et réalités racistes

Posted on 25 novembre 2010

0


Quand Hortefeux utilise le conditionnel, toute la presse française reprend ses propos et les transforme en certitudes…Une femme conduit avec un voile, et c’est l’Apocalypse. On se demande comment elles font, au Maroc, en Tunisie, en Algérie, etc. Vous connaissez le proverbe : femme au volant, mort au tournant ?

Pour le président, le futur remplace le conditionnel. Comme avec le projet de  loi sur la burqa de Sarkozy. La loi est passée par voie de presse, sans hésitation, au futur cette fois, plus besoin de voter.

Comment peut on se dire journaliste lorsqu’on reproduit des bruits de couloir, qu’on mouline un conditionnel pour en tirer une preuve, et qu’un et que les propos racistes du Sinistre Hortefeux soient considérés par un parquet aux ordres comme une opinion privée ?

« il n’est pas question « d’entrer dans les tréfonds des consciences », mais de savoir si les propos tombent sous le coup de la loi. « On est dans le cliché, les idées reçues, le paternalisme », a convenu François Cordier, la première phrase du ministre est « une opinion choquante, mais qui ne dépasse peut-être pas l’opinion admissible »

Bravo à la presse libre et subventionnée de ce pays.

Advertisements
Posted in: Environnement, Humeur