Traiter les gens commes des chiens et les chiens comme des gens

Posted on 24 juillet 2010

0


Au Sarkostan, alors que l’ascendante de la courbe des procédures pour outrage à agent (+108% entre 1995 et 2008) fait pâlir d’envie n’importe quel ministre du chômage, on ne plaisante pas avec la loi.
Et si on discute, c’est l’amende, voir la geôle. Les gardiens de la Révolution bling bling se sont transformés en fermiers généraux,
chargés par tous les moyens de pomper du pognon – contrôles routiers, radars, pipi, etc.-  pour assurer le train de vie du Nain Poléon et de ses mignons. Ils ont bien trop peur de s’aventurer dans les « zones de non-droit » pour se faire du bonus.
N’importe quel clébard qui pisse sur la voie publique a donc plus de droits qu’un citoyen corvéable et taxable à merci ?

Il est surprenant qu’aucun des intellectuels de service (Minc, Hortefeux, Attali ou Frédéric Lefebvre) n’aient encore aboyé sur la question.

http://www.come4news.com/quand-le-pipi-dun-enfant-vaut-moins-que-celui-dun-chien-927516

Publicités
Tagué: , ,
Posted in: Environnement, Humeur