Pas besoin de RSA pour faire sauter la banque

Posted on 28 mai 2010

0


Au RSA,Il fait sauter la banque – 20minutes.fr.

Quand les  banksters du monde, qui ne sont pas au RSA, eux, ont fait sauter AIG, Lehman Brothers ou la Grèce, il n’y a pas eu de poursuites non plus. Les états ont simplement renfloué les banques avec l’argent public, pour nous endetter encore un peu plus et perdre un peu plus d’autonomie de gouvernance face à des corporations qui vont se délecter du rachat progressif du secteur publique (voir Schwarzy en Californie)

Sarko vous a menti, sur les retraites, le coût de l’énergie, le bouclier fiscal, le grand emprunt, la croissance qui reprenait ?  Aucun politique ne peut tenir un discours « réel », sur une situation qu’ils ne comprennent plus. Le rôle des politiques, ces 20 dernières années, a été d’accroître la dette souveraine pour payer les promesses électorales (plus de confort social, moins d’impôts…) Aucune vision globale sur des sujets aussi cruciaux que l’environnement (la fameuse taxe carbone); l’énergie (on aura toujours du pétrole…tant que je vivrai) ou la mise en brevet de la Vie. Seule compte la Burqa !

La classe politique française peut faire un bel aveu d’incompétence, eux qui n’ont jamais rien vu venir depuis 2 ans, alors qu’il suffisait de lire la presse véritable pour savoir ce qui allait se passer, déjà à l’époque. S’il faut les croire, la crise financière est terminée, et la hausse du taux de chômage ne semble pas les distraire de ce rêve mouillé de croissance.

Je vous annonce qu’après la cure d’austérité, notre économie va encore plonger un peu plus, grevée par la chute des revenus fiscaux, étranglée par l’absence de crédit disponible. L’inflation va reprendre, avec la baisse de l’Euro qui nous contraindra à payer nos matières premières plus cher, et les tarifs de l’énergie qui augmentent chaque année depuis la privatisation (souvenez vous du discours politique) d’EDF. Quand nous aurons revendu au privé tout ce pour quoi nous avons payé des impôts (hôpitaux, écoles, routes, voies de chemin de fer…), la classe politique pourra enfin retourner à ses jeux favoris, l’enculage de mouches et miroir-miroir.

Advertisements