ALTEN : Incitation à la délation et l’obséquiosité

Posted on 21 mai 2010

0


Au contraire des communicateurs de la presse nationale, je ne me demanderai pas si on peut émettre des critiques publiques ou privées sur une entreprise pour laquelle on travaille.

« Chéri, je travaille pour une boîte de merde », via Skype, pourrait alors me conduire chez Pôle Emploi ? Une conversation surprise, un billet égaré, une caricature oubliée deviendrait une incitation à la rébellion ? L’expression fait rire, une rébellion, riens de moins !  Si chéri cite mes propos sur Fesse Bouc et que l’un des ses amis travaille pour ALTEN, je suis frite alors ???

Comme ALTEN se préoccupe beaucoup de ce qu’on dit d’eux, je suggère à tous les internautes de contacter la DRH, pour leur rapporter les vilains propos qu’on tient sur leur boutique, très mal notée par ses salariés par ailleurs… « un salaire plus que moyen », « Les salariés ne sont que des numéros, les managers des vendeurs de viandes et les commerciaux vous vendront une 2CV en vous décrivant une Ferrari », « Faux culisme et désintérêt de la part des managers« .

Source : Trois salariés d’Alten licenciés pour avoir critiqué leurs patrons sur Facebook – Actualités – ZDNet.fr.

Advertisements