La Charte en carton de NKM

Posted on 16 avril 2010

1


Après IDeNum, le projet de flicage de l’internaute, notre ministre geek vient de lancer, une pseudo consultation sur le droit à l’oubli et incidemment, un site web, pour lequel la création de liens est/était/serait illégale !!!

Selon les Terms of service de sites du genre Yahoo, Hotmail, Facebook, Myspace, Gmail, il est pourtant bien clair que ces données sont la propriété de celui qui les recueille :

All content on the Site and available through the Service, including designs, text, graphics, pictures, video, information, applications, software, music, sound and other files, and their selection and arrangement (the “Site Content”), are the proprietary property of the Company…

 

 

Quand NKM s’exprime via Twitter, le contenu appartient à Twitter, et plus à NKM .

Les rumeurs oubliées

Parmi les followers de cette proposition, on  retrouve Alex Türk, président de la CNIL, dont les prises de position frileuses, sur le pass NAVIGO ou encore LOPPSI, laissent planer un doute sur l’utilité de la commission, hormis pour son côté France terre de libertés, qui ne peut émettre que des recommandations.
Une tentative de rectification, d’accès ou de suppression des données conservées par t la SNCF – ou communiquées à des prestataires situés dans un pays tiers, non-membres de l’Union Européenne . – relève de la gageure. J’encourage tous les collectionneurs de perles à contacter le service client de la SNCF et leur demander un accès à leurs données personnelles. On leur répondra « Rassurez-vous, nous n’avons pas vos données personnelles » ou encore « Rassurez-vous, nous n’utilisons pas vos données à des fins personnelles. »… Inutile de contacter la  CNIL, par le biais du formulaire SNCF en ligne, puisqu’aucune réponse n’est faite.

Madame la Ministre, allez vous nous faire croire que vous réussirez à forcer des corporations étrangères multimillionnaires à respecter une loi qu’une compagnie publique française piétine impunément ? Il existe tant de solutions simples, éprouvées, Open Source pour protéger les données des internautes que cela devrait être une de vos priorités. Encourager l’utilisation d’HTTPS, d’outils anti référants, d’email jetables, du PGP pour crypter les courriers, de serveurs web et mail hébergés en local;  informer sur les dangers des réseaux sociaux en insistant sur le contrat d’utilisation et ses conséquences sur la propriété des données stockées.

En bref, s’agit-il de promouvoir des solutions Internet avec lesquelles l’utilisateur reste maître de son contenu, ou de continuer sur la voie du Minitel 2.0 aux fins d’e-commerce, de marketing, et de flicage au nom du droit d’auteur et des méchants pédophiles ?

Vos idées sur la Charte | Secrétariat d’État à la Prospective et au Développement de l’économie numérique.

Publicités