Islande et Lettonie, frères ennemis ?

Posted on 9 mars 2010

0


Après le référendum en Islande qui a montré que son peuple ne voulait pas payer pour enrichir l’oligarchie locale et quelques banquiers pourris, les réactions ne se sont pas fait attendre pour vilipender le « NON ». Dans Élargissement : l’Union doit dire non à l’Islande – Coulisses de Bruxelles, UE, on nous explique qu' »Il ne s’agit évidemment pas de sanctionner d’une façon ou d’une autre« , ben voyons… après les pressions du FMI, des Anglais, des Hollandais (qui ont ne se sont pas cachés qu’ils voteraient non à la demande d’adhésion de l’Islande).

« Si, au plus fort de la crise financière, les Islandais ont vaguement paru tentés par le parapluie de l’Union« , à présent, après avoir contemplé la solidarité européenne dans le cas de la Grèce, on comprend qu’ils hésitent à  subir le même régime de minceur budgétaire, au profit de quelques cabinets de Wall-Street.

Referendum

Eux qui aiment les référendums, ils n’ont peut -être pas oublié comment il faut voter 2 fois – quand on a la chance d’en avoir le droit – , si on se trompe, comme en Irlande.

Un article de Naked Capitalism nous rappelle qu’un autre tout petit pays, la Lettonie a vu son PIB décroître de 25% dans les deux dernières années, les salaires chuter ainsi que sa monnaie. Pourtant, à la différence de l’Islande, son gouvernement a choisi de se plier aux diktats des « experts » neo-libéraux, et d’appliquer une politique de rigueur. En vertu de quoi, l’agence Fitch n’envisageait plus d’abaisser sa note souveraine… en raison de ses progrès et de son augmentation de 0,5 % du PIB…

L’avenir nous dira qui maigrira le plus, avec la potion magique européenne, des Islandais, ou des Lettons.

Advertisements