Italie : le pas est franchi

Posted on 25 février 2010

0


Les bimbos de Berlusconi ne dérangent guère les bien-pensants, moins en tous cas que les videos  uploadées sur YouTube. La récente condamnationde 3 cadres de Google à Milan montre combien les États se sont engagés pour contrôler la diffusion de contenus sur Internet, s’érigeant en Robin des Bois, défendeur des autistes et des enfants en proie aux pédophiles.  En France, rappelons qu’il est nécessaire d’être journaliste pour uploader une video montrant des violences policières, je me demande bien pourquoi…

Je m’interroge aussi sur le fait que toutes les chaînes de désinformation diffusent des images violentes, sans cesse, pour faire monter l’audience. Plus il y a de sang, de cris, de misère, plus les annonceurs paieront. Les videos  sur le Net  montrant des soldats US abattant froidement- et en rigolan – des cibles irakiennes ou afghanes n’ont jamais soulevé le moindre commentaire de la part de ces censeurs. Pas besoin d’être journaliste pour montrer comment la race élue se débarasse des niaquoués, tout de même !

Le pire dans l’histoire, c’est que la pseudo justice condamne des innocents, et que les auteurs de la video ne sont même pas inquiétés. Au fait, si vous souhaitez visionner des violences sur mieurs, sur femmes ou autre, il suffit d’acheter un film distribué par les majors, vous savez, ceux qui font passer les lois de censure, et de choisir votre label (>14), comme la série des Saw, Tueurs Nés, Martyrs. Halte à la concurrence déloyale des amateurs, qui en plus, fournissent un contenu gratuit et plus vrai, plus Télé Réalité.

La liste suivante, tirée de Wikipedia, montre les films censurés en France. Comme on peut le constater, point de violence. La censure ne sert qu’à préserver les intérêts de certains – pas vraiment un processus démocratique.

Publicités
Posted in: HADOPI, Internet, LOPPSI